Construire un bateau écolo & culturel !
Engagé depuis l’origine dans l’aventure des Barges à pédales, je m’occupe de la communication de l’association, du site Internet et des réseaux sociaux 😉 Jérôme

Les Barges à pédales, c’est une association loi 1901 basée sur Rouen, dont l’objectif est de construire une péniche  (qui sera baptisée du même nom) à propulsion multiple (voile+électrique solaire+muscles) afin de proposer spectacles, conférences et activités culturelles au fil de l’eau !

Elle, la conférencière gesticulante (qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?), militante associative de toujours pour la culture, l’éducation populaire, la solidarité et l’écologie. Lui, le voyageur aux mille vies, bricoleur dans l’âme et de l’or dans les mains, qui, depuis son Amérique latine natale, a arpenté la moitié de la Terre à pied, à moto, en bateau, en vélo…
À eux deux, 143 ans au compteur, la retraite, c’est une nouvelle jeunesse.! Ils ont décidé de commencer une nouvelle vie nomade et… fluviale, en construisant eux-mêmes, avec d’autres volontaires dans le cadre d’un chantier participatif, une péniche écologique afin de proposer spectacles, conférences, amarrages artistiques et animations culturelles au fil de l’eau, en empruntant fleuves et canaux de France et de Navarre !

Pourquoi Barges à pédales ? Parce qu’en plus d’être un peu barge pour se lancer dans un tel projet à un tel âge, la péniche sera constituée en fait de deux barges (un module d’habitation et un module de propulsion), c’est-à-dire de deux coques à fond plat pour la navigation en eau douce.
 Propulsion ? Voilà où interviennent les fameuses pédales ! Oui, parce qu’en plus du reste, ces deux retraités sont aussi des cyclistes forcenés. Alors les barges seront propulsées par une roue à aube comme les bateaux sur le Mississippi dans les westerns, ou comme les pédalos plus près de chez nous, actionnée par un couplage pédales musculaires – moteur électrique – solaire-voile.

Bien évidemment, l’ensemble a fait l’objet d’un examen pour s’assurer que la puissance développée soit suffisante pour naviguer sur la longue durée. Un petit moteur à essence, dont la présence est légalement obligatoire, sera éventuellement utilisé en cas de fort courant.
Un système à vapeur, à ressort et à bascule ? Peut-être, mais à l’image de nos deux dynamiques seniors et de leurs vies tous azimuts, dédiées à la culture, à la découverte de l’autre et à l’écologie !
 Pour concrétiser ce projet, dont la mise à l’eau est fixé en 2019, ils auront besoin de toutes les bonnes volontés ! Pour aider à boucler le financement, mais aussi en rejoignant le chantier participatif du bateau.